top of page
Rechercher

Des microplastiques jusque dans les profondeurs océaniques




Fil d'Ariane


Les débris plastiques sont omniprésents dans l'océan. On les retrouve même dans le tube digestif des poissons-lanternes, ces poissons bioluminescents des abysses. Une équipe franco-brésilienne - impliquant des scientifiques des UMR LEGOS et MARBEC - a analysé la morphologie des plastiques ingérés et les facteurs écologiques ou biologiques qui influencent cette contamination en Atlantique tropical sud-ouest.


L’estomac des poissons bioluminescents des profondeurs renseigne les scientifiques sur le taux de contamination en microplastiques du milieu marin.


Double plongée : dans les fonds marins et dans les tractus digestifs


Seulement 9 % des 400 millions de tonnes de plastiques produits par an sont recyclés… Les 91 % restants vont polluer l’environnement, en particulier les océans qui représentent 70 % de la surface du globe. La pollution plastique n’y est d’ailleurs pas concentrée uniquement dans les célèbres « continents » de plastiques mais répandue partout en surface et en particulier en profondeur. De plus, comme il peut mettre plus de 400 ans à se décomposer totalement, ce matériau se fragmente en particules? de plus en plus petites, ce qui favorise sa dispersion. Pas étonnant qu’elles se retrouvent jusque dans les estomacs d’espèces des grands fonds ! Afin de mesurer le taux de contamination de poissons au large des côtes brésiliennes, des chercheurs en écologie marine tropicale ont capturés des poissons-lanternes au cours de la mission multidisciplinaire Acoustics along the BRAzilian COaSt 2 (ABRACOS2) à bord du navire océanographique français Antea. Leurs résultats sont publiés dans Science of the Total Environment. « Nous avons inventorié le contenu des tractus digestifs de 364 individus appartenant à 9 espèces très abondantes de la famille des Myctophidés », racontent Guilherme Ferreira et Anne Justino, jeunes chercheurs au laboratoire BIOIMPACT de l’Université Fédérale Rurale de Pernambuco (UFRPE), partenaire et co-responsable du LMI TAPIOCA.

Commentaires


bottom of page